Le château

armoiriesLe château d'AZAY-le-FERRON apparaît aux yeux des visiteurs comme un exemple typique des beaux châteaux de la Loire. Il est pourtant situé aux portes de la Brenne. AZAY-le-FERRON, dépendant de la Baronnie de Preuilly sur Claise, était par conséquent situé dans la province de Touraine.
Le château est constitué de quatre parties construites à différentes époques : la tour Frotier (fin XVème), l'aile d'Humières (mi-XVIIème), le pavillon François 1er (XVIème), et le pavillon Breteuil (XVIIIème). Les communs, dits l'aile Cingé, sont quant à eux du XVIIème siècle et sont reliés au château par une galerie inspirée de celle du château de Valençay et construite en 1926.

Plusieurs grandes familles ont été propriétaires d'AZAY-le-FERRON, notamment Grégoire Michel, banquier pour les armées de Napoléon. Le château a par la suite été vendu en viager, au XIXème siècle, à la famille Luzarche, famille de "Maitres de Forges". En 1951, Madame Hersent, fille de Madame Luzarche, a légué le château et le domaine attenant à la ville de Tours.

Monsieur Luzarche entretenait un bel équipage de vénerie dont la devise était "Jusques au bout". Un loup empaillé dénommé "Cacao" est exposé dans le grand escalier. Son histoire mérite d'être racontée : un jour, alors qu'il chassait le loup à courre, l'équipage d'Azay attrapa une louve qui venait de mettre au monde des louveteaux. L'un d'entre eux fut capturé et apprivoisé, puis il participa à la chasse avec la meute de chiens. A l'âge de douze ans, devenu aveugle, il se noya dans l'un des bassins du parc du château et, en souvenir, fut empaillé.

 

 loup2016

 

Chronologie

Une longue lignée de propriétaires se succède depuis le XIIIe siècle :

Famille Turpin de Crissé (1250-1412)

1250 : Nicolas Turpin de Crissé, premier seigneur connu.

1412 : Antoine de Preuilly, descendant des Turpin par alliance.

Famille Frotier (1423-1559)

1423 : Pierre Frotier épouse la sœur d'Antoine de Preuilly.

1487 : Pierre Frotier, petit-fils du précédent. Il est chargé de l'éducation de la troisième fille de Charles VII et Agnès Sorel.

1559 : Jean de Varie.

Famille Crevant (1560-1695)

1560 : Louis 1er de Crevant.

1607-1630 : César de Vendôme, fils d'Henri IV et Gabrielle d'Estrées, devenu baron de Preuilly par décret royal, prend possession de la terre d'Azay.

1648 : Louis IV de Crevant, duc d'Humières et maréchal de France, naît à Azay.

1695 : par mariage, la terre d'Azay passe au gendre du président, Charles Louis de Hautefort.

Famille Le Tonnelier de Breteuil (1699-1731)

1699 : Louis-Nicolas Le Tonnelier de Breteuil achète la baronnie de Preuilly. Sa fille Gabrielle-Emilie, fut l'amie de Voltaire de 1733 à 1747.

1728 : Charles Auguste Le Tonnelier de Breteuil.

1731 : Louis-Charles-Auguste le Tonnelier de Breteuil.

1731 : Louis-Charles-Auguste le Tonnelier de Breteuil.

1739-1925 : Les mutations s'accélèrent

1739 : achat de la baronnie de Preuilly par Louis-François de Gallifet. Il est parrain de l'artiste Louis-François Cassas, né au château en 1756 (voir la salle qui lui est consacrée).

1785 : achat par Louis-Charles-Armand des Landes, marquis de Blanville.

1791 : la veuve du précédent vend les terres à M. et Mme Lecomte.

1798 : achat par Julien Gabriel Ouvrard, munitionnaire des armées de la République.

1803 : vente à son associé Grégoire Michel, fournisseur des armées napoléoniennes. Il fut maire d'Azay-le-Ferron de 1812 à 1852.

1833-1852 : Grégoire Michel demeure à Azay, qu'il a vendu en viager à MM. Pradet et Luzarche en 1833, jusqu'à sa mort en 1852.

1852 : Claude Pradet et ses gendres, Victor Luzarche (maire de Tours en 1847 et 1848) et Antoine Luzarche, deviennent propriétaires du domaine. Après la mort des premiers, Antoine Luzarche devient l'unique propriétaires jusqu'à sa mort, en 1872.

1872 : Son fils unique, Claude Antoine Alfred Luzarche est le seul héritier. Il fut maire d'Azay-le-Ferron de 1881 à 1925.

1925 : Marthe, sa fille aînée, hérite du domaine. Elle a épousé Georges Hersent, ingénieur civil, à la tête d'une très importante entreprise de travaux publics spécialisée dans l'hydraulique (ports et canaux). ils vont gérer le domaine jusqu'à leur mort. Ils étaient sans héritiers directs et Mme Hersent, dernière survivante, à légué toute la propriété à la ville de Tours. Roger Luzarche d'Azay (1872-1962), son frère, lègue également à la ville de Tours, sous réserve d'usufruit, la forêt de Preuilly ; leur sœur, Marguerite Lebaudy, donne la terre de la Haute-Touche au Muséum national d'Histoire naturelle.

 2

Le cadre architectural

Chronologie des constructions. XVIe - XXe siècles

Le corps principal d'habitation est composé de quatre pavillons qui témoignent du développement des bâtiments en fonction des goûts et des besoins des différents propriétaires.

Ainsi, la tour est le seul vestige important du château féodal qui devrait se prolonger vers l'est. Élevée par Prégent Frotier à la fin du XVe siècle, la date de 1496 est donnée par une inscription au sommet de cette tour, dont la masse trapue est agrémentée de fenêtres percées à une date postérieure, lorsque l'appareil défensif n'eut plus d’utilité.

L'articulation des bâtiments ne suit pas la chronologie des campagnes de constructions.

L'aile à haut pignon qui fait suite à la tour, élevée en 1638, est due vraisemblablement à Louis III de Crevant que l'on doit la construction du grand commun, terminé par le pavillon Cingé qui présente la même simplicité ornementale que l'aile du XVIIe siècle.

Ce bâtiment a servi de porte cochère permettent aux voyageurs venant de Preuilly à l'ouest d'accéder à la cour verte, face au château, jusqu'à la transformation au début du XXe siècle de cet espace en jardin régulier ouvert sur le grand parc à l'anglaise.

 

 

 pano

 Yves Brault crédit photos

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer