Les jardins

 braultautorise-aux-chiens

 Yves Brault crédit photo

 

Les jardins d'Azay-le-ferron

Serti dans un écrin de verdure, le parc se laisse découvrir avec beaucoup de plaisir des fenêtres du château, en flânant dans les allées du parc ou en se reposant à l'ombre sur les prairies.

Créé au XVIIe siècle, le parc a une superficie de 50 hectares ; 18 forment le parc paysager et le reste est appelé "parc agricole". Les dispositions les plus anciennes ne sont connues que par la carte établie vers 1768 par le géographe Cassini. Quelques restes d'alignement existent encore et font l'objet de soins particuliers.

Dès 1856, Antoine Luzarche commande aux frères Bühler, paysagistes de renom, la reprise du parc sur 18 hectares. L'existant sera remplacé par paysager. Aucune implantation n'est due au hasard ; quel que soit le point de promenade sur les allées, une scène nouvelle apparaît. Le parc agricole est intégré dans les perspectives, dans le jeu des volumes et des couleurs des bosquets de ceinture. De nombreuses essences exotiques sont introduites ; en particulier, une collection d'arbres est créée.

A partir de 1920, des remaniements importants sont commandés par Georges Hersent. Il introduit les broderies de buis et des topiaires aux abords du château qui renforcent la cohérence architecturale des bâtiments. Il fera implanter un jardin de fleuriste à l'opposé des buis taillés. L'intimité et le sensoriel sont alors recherchés. Ce jardin s'intègre aux topiaires dans un enchaînement de scènes paysagères.

Depuis 1996, des plantations et compositions ne cessent d'enrichir le parc dans un souci de renouvellement des arbres les plus âgés et de préservation de l'esprit autarcique des Hersent-Luzarche.

1995-1996 : Un verger conservatoire à base de pommiers et poiriers regroupant 160 arbres de 80 espèces différentes a été implanté. L'achat des plants a été financé par l'Université François-Rabelais de Tours, l'étude réalisée par les croqueurs de pommes de Touraine, les travaux effectués par les personnels de la ville de Tours, et la coordination du projet assurée par l'Office National des Forêts.

1999 : Avec les conseils de la Société pomologique du Berry et des Croqueurs de pomme de Touraine, un verger linéaire en espalier de vignes de table composé de 80 ceps de 40 variétés différentes est installé contre le mur d'enceinte du potager.

2003 : Une thématique sur le rosier voit le jour. Une collection de rosiers hybrides remontants de la fin du XIVe siècle, réplique d'une collection de la roseraie de l'Haye-les-Roses (Val-de-Marne) est plantée ; elle est composée de 168 rosiers de 56 variétés. En 2008, un cheminement historique de la rose des Romains à nos jours est implanté.

 

jardins

Yves Brault crédit photo

vue

Yves Brault crédit photo

 

jardin-fleuri

 

 roses jardin fleuri

roses-jardin

jardin-vu

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer